http://mariesage.net/files/gimgs/th-8_2 s.jpg
http://mariesage.net/files/gimgs/th-8_11 s.jpg
http://mariesage.net/files/gimgs/th-8_1 s.jpg
http://mariesage.net/files/gimgs/th-8_10 s.jpg
http://mariesage.net/files/gimgs/th-8_6 s.jpg
http://mariesage.net/files/gimgs/th-8_4 s.jpg
http://mariesage.net/files/gimgs/th-8_17 s.jpg
http://mariesage.net/files/gimgs/th-8_15 s.jpg
http://mariesage.net/files/gimgs/th-8_8 s.jpg
http://mariesage.net/files/gimgs/th-8_16 s.jpg
http://mariesage.net/files/gimgs/th-8_9 s.jpg
http://mariesage.net/files/gimgs/th-8_5 s.jpg
http://mariesage.net/files/gimgs/th-8_1 s_v2.jpg
http://mariesage.net/files/gimgs/th-8_14 s.jpg
http://mariesage.net/files/gimgs/th-8_7 s.jpg
http://mariesage.net/files/gimgs/th-8_3 s.jpg

Des gestes de mon enfance, oubliés dans des boîtes de photographies familiales. Ressortir, retranscrire, lire des gestes qui peuvent être un langage.
Créer un répertoire personnel de gestes et leur donner le même statut qu'un signe d'une langue des signes officielle. Des signes qui ne renvoient pas à des mots, mais à une situation spatio-temporelle précise ou un banal geste de la vie quotidienne.
Des gestes devenus des signes, révélateurs d'une histoire, d'un passé et empreints d'une certaine universalité.

marqueur noir sur papier, 29 x 22 cm, 2017